Réglementation Thermique bâtiments neufs

RT 2012 - Réglementation thermique 2012

La Réglementation Thermique a pour objectif de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu’ils soient pour de l’habitation (résidentiel) ou pour tout autre usage (tertiaire). L’actuelle réglementation thermique impose des exigences renforcées avec un changement de paradigme généralisant la basse consommation à toutes les constructions neuves.

Textes de référence

  • Décret n°2010-1269 du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions ;
  • Arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiment ;
  • Arrêté du 28 décembre 2012 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments, autres que ceux concernés par l’article 2 du décret du
    26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions ;
  • Décret n° 2011-544 du 18 mai 2011 relatif aux attestations de prise en compte de la réglementation thermique et de réalisation d’une étude de faisabilité relative aux approvisionnements en énergie pour les bâtiments neufs ou les parties nouvelles de bâtiments ;
  • Arrêté du 30 avril 2013 portant approbation de la méthode de calcul Th-BCE 2012 prévue aux articles 4, 5 et 6 de l’arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments.

Grands principes à retenir

  • Les exigences à respecter sont de deux types : des exigences de performances globales (besoin, consommation d’énergie et confort d’été) et des exigences minimales de moyens ;
  • La RT 2012 s’articule autour de 5 usages énergétiques : chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires (ventilation, pompes, etc.) ;
  • La France est répartie en 8 zones climatiques ;
  • Les exigences de performance énergétique globales sont uniquement exprimées en valeur absolue de consommation modulée depuis une base de 50 kWhEP/m².an (et non plus en valeur relative par rapport à une consommation de référence recalculée en fonction du projet) ;
  • Une exigence d’efficacité énergétique minimale s’applique aux besoins du bâti pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage artificiel. Cette exigence prend en compte l’isolation thermique et permet de promouvoir la conception bioclimatique d’un bâtiment ;
  • Pas d’exigence minimale de paroi (garde fous) ;
  • Des exigences minimales traduisent des volontés publiques fortes : obligation de recours aux énergies renouvelables, obligation de traitement des ponts thermiques (fuites de chaleur), obligation de traitement de la perméabilité à l’air, etc. ;
  • L’attestation par le maître d’ouvrage (au dépôt de la demande de permis de construire) justifie de la réalisation de l’étude de faisabilité d’approvisionnement en énergies et de la prise en compte de la réglementation thermique;
  • L’attestation par le maître d’ouvrage (respect du Bbio<Bbiomax), à l’achèvement des travaux, prouve que le maître d’oeuvre a pris en compte la réglementation thermique (respect du Cep<Cepmax et éventuellement du niveau de confort). L’attestation est réalisée par un contrôleur technique, un diagnostiqueur, un organisme certificateur ou un architecte.

En pratique

  • La Réglementation Thermique 2012 repose sur trois coefficients : le Besoin Bioclimatique (BBio), la Consommation (C) et la Température intérieure de consigne (Tic).
  • De manière simplifiée, le coefficient BBio correspond aux déperditions (pertes naturelles de l’enveloppe et besoin des usagers) moins l’apport gratuit (chaleur humaine, du soleil, etc.), le coefficient C correspond au besoin sur le rendement des équipements et Tic à la température maximale atteinte au cours d’une période de forte chaleur.
  • Les coefficients BBio, C et Tic se calculent grâce aux outils de calculs : méthode Th-BCE 2012 et logiciels réglementaires.
  • Afin d’être conforme à la RT 2012, un bâtiment neuf doit respecter 3 exigences globales :
    1. Exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti Bbiomax
      Exigence de limitation du besoin en énergie pour les composantes liées au bâti (chauffage, refroidissement et éclairage).
    2. Exigence de consommation maximale Cepmax
      Exigence maximale de consommation d’énergie primaire modulée sur la base de 50 kWhep/m².an en moyenne ; 5 usages pris en compte : chauffage, production d’eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes).
    3. Exigence de confort d’été Tic
      Exigence sur la température intérieure atteinte au cours d’une séquence de 5 jours chauds inférieure à une température de référence (Tic).
  • Quelques exigences de moyen :
    • Recours aux énergies renouvelables en maison individuelle ;
    • Traitement des ponts thermiques de structure ;
    • Traitement de l’étanchéité à l’air (test de la porte soufflante) ;
    • Surface minimale de baies vitrées (1/6 de la surface des murs) ;
    • Mesure ou estimation des consommations d’énergie par usage (comptage) ;
    • Prise en compte de la production locale d’électricité en habitation plafonnée à 12 kWhep/m².an (Cepmax + 12 kWhep/m².an).
  • Les modulations du Cepmax :
    • Le type d’usage ;
    • La catégorie CE1 ou CE2 (droit à refroidir) ;
    • La zone climatique ;
    • L’altitude ;
    • La surface moyenne des logements ;
    • Le niveau d’émissions de GES du système de chauffage utilisé.
Pour les bâtiments disposant de toitures-terrasses, il est recommandé d’isoler les acrotères dans le cadre de la RT 2012.

Traitement des ponts thermiques de structure

  • Double exigence de moyens :
    • Le ratio des ponts thermiques ne doit pas dépasser 0,28 W/m².K ;
    • Le pont thermique linéique de la jonction plancher/façade ne doit pas dépasser 0,6 W/ml.K
  • Options à prévoir :
    • Isoler les points singuliers comme l’acrotère (voir ci-dessous) et le pied de bardage ;
    • Opter pour une isolation de façade par l’extérieur ;
    • Rupteurs thermiques en isolation par l’intérieur sur murs en maçonnerie traditionnelle.
  • Exemple : Le pont thermique créé par l’acrotère des bâtiments béton ou maçonnés
    •  Il peut être la cause d’importantes déperditions thermiques et diminuer la performance globale de la toiture-terrasse. Des études menées avec le bureau d’études Pouget Consultants, ont permis à ROCKWOOL de quantifier ces déperditions : suivant la forme de la toiture, isoler efficacement l’acrotère peut permettre de réduire jusqu’à 40 % les déperditions globales au
      travers de cette dernière.
    • En toiture-terrasse* : une solution avec une isolation en partie courante de résistance thermique 10 m².K/W et sans isolation des acrotères, a la même performance globale (Uglobale en W/m².K) qu’une solution de résistance thermique de 4,50 m².K/W avec un traitement thermique de ses acrotères.
    • En rénovation, il convient d’y apporter une attention particulière. En effet, l’isolation thermique par l’extérieur de la façade n’est pas toujours traitée au même moment que l’isolation de la toiture-terrasse, il arrive alors que l’acrotère soit oublié.
    • Solutions ROCKWOOL : panneaux ROCKBORDER (employés uniquement pour l'acrotère) ou ROCK UP (employés indifféremment de la partie courante ou de l’acrotère).
  • Les avantages de l'isolation thermique par l'extérieur :
    • L'isolation thermique par l'extérieur apporte un bon niveau d'isolation global puisqu'elle réduit, par sa nature, les déperditions par les ponts thermiques structurels. En effet, là où l'isolation par l'intérieur créé des ponts thermiques de liaisons entre les planchers et les façades, l'isolation thermique par l'extérieur traite directement ces points faibles. Ainsi dans un très grand nombre de cas, l'isolation par l'extérieur permet de respecter aisément l'exigence de moyen mentionnée précédemment (0,6W/ml.K). Il faudra tout de même apporter une attention particulière aux éventuels balcons pour lesquels des traitements peuvent s’avérer nécessaires (balcons partiellement ou totalement désolidarisés, rupteurs de ponts thermiques…).

Traitement de l’étanchéité à l’air

L’exigence sur la perméabilité (1 m3/m².h en habitat collectif et 0,6 m3/m².h en maison individuelle) se traduit indirectement par une exigence au niveau de la mise en oeuvre. Les mesures systématiques par un opérateur certifié permettent d’en vérifier la conformité (à noter que la mesure n’est pas obligatoire dans le cadre de l’application d’une démarche qualité suivant l’annexe VII de la réglementation thermique).

Cette exigence conduit à traiter avec soin tous les points singuliers et les discontinuités, comme par exemple :

  • Assurer un bon ajustement des composants de l’enveloppe (planéité et cotes dimensionnelles, etc.) ;
  • Soigner la réalisation des joints (baies, skydomes, coffres de volets, entre caissons de bardage métallique, etc.) ;
  • Bien réaliser les calfeutrements de traversées de paroi (canalisations, gaines, conduits, etc.) ;
  • Mettre en place des trappes de visite sans fuite parasite (joint étanche, etc.) ;
  • L’utilisation éventuelle de membrane d’étanchéité à l’air avec ses accessoires dédiés ne contribue à l’étanchéité à l’air de la paroi qu’à condition d’en traiter correctement tous les raccordements et les traversées avec soin.
  • Des documents spécifiques (D.T.U et règles professionnelles, etc.) mentionnent déjà des prescriptions correspondantes et feront l’objet de compléments lors de leurs révisons.

Concept de la "Juste isolation" (voir page dédiée)

* Etude menée sur un bâtiment de 400 m2 en forme de « L ».
Réglementation Thermique bâtiments existants

Réglementation dans l'existant - RT Existant

Pourquoi isoler les constructions existantes ?

  • Améliorer le confort ;
  • Réduire les consommations d’énergie ;
  • Diminuer les émissions de gaz à effet de serre (dont le gaz carbonique).

Auparavant seule la construction neuve résidentielle et non résidentielle faisait l’objet de réglementation thermique.

Pourquoi une réglementation dans l’existant ?

  • Protocole de KYOTO : la France s’est engagée à ramener le niveau de ses émissions de CO2 en 2010 à celui de 1990, il s’agit d’inverser la tendance ;
  • Transposition de la Directive Européenne en droit français ;
  • Maîtriser l’offre et la dépendance énergétique ;
  • Satisfaire la demande énergétique.

Principe de la réglementation dans l’existant

Textes réglementaires

  • Décret n° 2007-363 du 19 mars 2007 : introduit dans le code de la construction et de l’habitation des exigences de performance énergétique des bâtiments existants avec les articles R131-25 à R131-30.
  • Arrêté du 3 mai 2007 : fixe les exigences de résistance thermique minimale des parois et de performance minimale des équipements.
  • Arrêté du 13 juin 2008 : fixe la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1000 m², lorsqu’ils font l’objet de travaux de rénovation importants.

Exigences réglementaires

La résistance thermique d’une paroi rénovée doit être supérieure ou égale au niveau minimal réglementaire, pour des acceptations de devis/passation de marché/achat depuis le 1er novembre 2007.

 

EVOLUTION PROCHAINE : à compter du 1er Janvier 2018

Ces valeurs évoluent comme définit dans l’arrêté du 22 mars 2017 modifiant l'arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants. Pour agrandir le tableau ci-dessous, cliquer ici

Carte des zones thermiques

Téléchargez l'ensemble des certificats et documents techniques ROCKWOOL

[A] DTA, Avis techniques, Cahiers techniques (38)
Avis technique ROCKBARDAGE

2/14-1625 - mise à jour avril 2015

Avis technique ROCKSTYL'

2/16-1767 - mise à jour août 2017

Cahier des charges ROCK UP B+ NU

mise à jour juillet 2013

Cahier des charges ROCK UP B+ SOUDABLE

mise à jour juillet 2013

Cahier technique ROCKPLAK

mise à jour juin 2001

DTA HARDROCK 2 NU

5/14-2395 - mise à jour octobre 2014

DTA ISOLATION DES COMBLES

20/15-355 - mise à jour octobre 2015

DTA JETROCK

20/15-363 - mise à jour mars 2016

DTA LABELROCK bidensité

9/15-1001 - mise à jour octobre 2015

DTA ROCK UP C NU

5/12-2295 - mise à jour novembre 2012

DTA ROCK UP C SOUDABLE

5/12-2296 - mise à jour novembre 2012

DTA ROCKACIER B NU

5/14-2394 - mise à jour octobre 2014

DTA ROCKACIER B NU ENERGY

5/16-2500 - mise à jour juin 2016

DTA ROCKACIER B SOUDABLE

5/12-2275 - mise à jour novembre 2012

DTA ROCKACIER B SOUDABLE ENERGY

5/16-2525 - mise à jour février 2017

DTA ROCKACIER C NU

5/16-2523 - mise à jour novembre 2016

DTA ROCKACIER C SOUDABLE

5/12-2276 - mise à jour novembre 2012

DTA ROCKAIR

20/15-353 - mise à jour octobre 2015

DTA ROCKCIEL

5/14-2391 - mise à jour février 2015

DTA ROCKPLAK

9/11-937 - mise à jour décembre 2011

DTA ROCKWOOL 001

20/14-333 - mise à jour mars 2015

Manuel FIX UP

mise à jour décembre 2007

[B] Certificats CE (3)
CERTIFICAT CE PRODUITS A1

1163-CPR-471 Rev.2 - mise à jour mai 2017

CERTIFICAT CE ROCKFEU SYTEM DB

1163-CPR-149 Rev.4 - mise à jour octobre 2016

CERTIFICAT CE VRACS

1163-CPR-467 Rev.0 - mise à jour février 2015

[C] Certificats ACERMI (63)
ACERMI MB ROCK+

édition 4

[D] FDES (66)
FDES DB ROCK 50 mm

mise à jour juillet 2017

FDES ECOROCK 100 mm

mise à jour juin 2016

FDES ECOROCK 140 mm

mise à jour juillet 2017

FDES LE FLOCON 2 R=2

mise à jour juin 2016

FDES MB ROCK+ 60 mm

mise à jour juin 2016

FDES PANNEAU 431 IESE 100 mm

mise à jour avril 2016

FDES ROCK UP B+ SOUDABLE 50 mm

mise à jour janvier 2017

FDES ROCK UP C NU 80 mm

mise à jour mars 2017

FDES ROCK UP C SOUDABLE 60 mm

mise à jour septembre 2016

FDES ROCKACIER B NU 70 mm

mise à jour mars 2016

FDES ROCKACIER B NU ENERGY 100 mm

mise à jour juillet 2015

FDES ROCKACIER B NU ENERGY 110 mm

mise à jour novembre 2015

FDES ROCKACIER B NU ENERGY 130 mm

mise à jour avril 2016

FDES ROCKACIER B NU ENERGY 170 mm

mise à jour février 2017

FDES ROCKACIER B NU ENERGY 180 mm

mise à jour septembre 2015

FDES ROCKACIER B NU ENERGY 210 mm

mise à jour février 2016

FDES ROCKACIER B NU ENERGY 230 mm

mise à jour août 2015

FDES ROCKACIER B SOUDABLE 40 mm

mise à jour décembre 2015

FDES ROCKACIER B SOUDABLE 50 mm

mise à jour février 2016

FDES ROCKACIER B SOUDABLE 60 mm

mise à jour avril 2017

FDES ROCKACIER B SOUDABLE ENERGY 110 mm

mise à jour novembre 2016

FDES ROCKACIER B SOUDABLE ENERGY 160 mm

mise à jour novembre 2015

FDES ROCKACIER C NU 100 mm

mise à jour juillet 2016

FDES ROCKACIER C NU 110 mm

mise à jour septembre 2015

FDES ROCKACIER C NU 140 mm

mise à jour novembre 2015

FDES ROCKACIER C NU 150 mm

mise à jour décembre 2015

FDES ROCKACIER C NU 160 mm

mise à jour décembre 2015

FDES ROCKACIER C SOUDABLE 80 mm

mise à jour novembre 2015

FDES ROCKBAY 30 mm

mise à jour novembre 2011

FDES ROCKCOMBLE 100 mm

mise à jour juin 2016

FDES ROCKFACADE 120 mm

mise à jour février 2016

FDES ROCKFACADE 180 mm

mise à jour juillet 2017

FDES ROCKFEU COFFRAGE 100 mm

mise à jour mai 2017

FDES ROCKFEU REI 120 RsD 175 mm

mise à jour avril 2016

FDES ROCKFEU REI 60 RsD 110 mm

mise à jour juin 2016

FDES ROCKFEU REI 60 RsD 150 mm

mise à jour avril 2017

FDES ROCKFEU SYSTEM 160 mm

mise à jour mai 2016

FDES ROCKFEU SYSTEM DB 120 mm

mise à jour juillet 2016

FDES ROCKFEU SYSTEM DB 160 mm

mise à jour avril 2017

FDES ROCKFEU SYSTEM 200 mm

mise à jour octobre 2015

FDES ROCKMUR KRAFT 180 mm

mise à jour février 2017

FDES ROCKMUR NU 120 mm

mise à jour janvier 2017

FDES ROCKMUR NU 60 mm

mise à jour octobre 2016

FDES ROCKMUR NU 75 mm

mise à jour juillet 2017

FDES ROCKPLUS KRAFT 200 mm

mise à jour octobre 2016

FDES ROCKPLUS NU 200 mm

mise à jour juillet 2016

FDES ROCKPLUS NU 75 mm

mise à jour décembre 2016

FDES ROCKSOL EXPERT 60 mm

mise à jour mars 2017

FDES ROCKSOL EXPERT 80 mm

mise à jour mars 2017

FDES ROCKWOOL 001 R=1,30

mise à jour juillet 2016

FDES ROULROCK KRAFT 60 mm

mise à jour décembre 2016

FDES ROULROCK KRAFT 100 mm

mise à jour avril 2016

FDES ROULROCK KRAFT 160 mm

mise à jour septembre 2016

FDES SOROCK 1350X400X90 mm

mise à jour octobre 2016

FDES SOROCK 70 mm

mise à jour avril 2017

FDES TOROCK 120 mm

mise à jour décembre 2015

FDES TOROCK 140 mm

mise à jour janvier 2017

[F] Certificats KEYMARK (62)

Contact ROCKWOOL

Vous souhaitez avoir une assistance technique, être mis en relation avec notre support commercial, connaître les distributeurs les plus proches ou recevoir une documentation, nous serons heureux de vous aider.
Back