Construction durable - Green Lighthouse

Crédit photo : karmatrendz

Le Green Lighthouse, entre pensée écologique et durabilité

Il existe une construction pas comme les autres dans la ville de Copenhague, la capitale du Danemark. Elle a été baptisée « Green Lighthouse », que l’on traduira par « phare vert », et il s’agit du premier habitat durable certifié.

Cette construction durable a d’ailleurs inspiré d’autres pays du monde dans des créations diverses, utilisant toujours plus les avantages des énergies renouvelables.

Un bâtiment durable, tout simplement

Depuis 2009, les étudiants de l’Université des sciences de Copenhague étudient dans un cadre étonnant. Dédié au travail estudiantin, le bâtiment de 950m² prend une forme circulaire, qui s’adapte aux mouvements solaires. C’est le message que les architectes ont voulu faire passer lors de la conception du Green Lighthouse inutile de faire appel à des technologies de pointe ou des techniques complexes pour réaliser un bâtiment qui met à profit les avantages des énergies renouvelables. Inutile également de faire de longs travaux.

Il a fallu moins d’un an pour faire sortir de terre ce bâtiment neutre en CO2, basé essentiellement sur l’énergie solaire : les besoins en éclairage et ventilation ont été réduits au minimum simplement en installant sur les fenêtres des stores de réverbération, qui envoient autant de lumière que possible dans les locaux. L’organisation des pièces et l’aménagement font en sorte que chaque pièce soit alimentée par une lumière au moins modérée en journée, selon le facteur de lumière du jour (FLJ, d’au moins 3% dans les pièces de travail).

Un « phare » en accord avec l’environnement

Cette construction durable, issue d’un partenariat public-privé (PPP), a parié sur des éléments reconnus pour leur qualité et leur durabilité. Le « phare » comprend des ouvertures sur tout son pourtour, auxquelles s’ajoutent 18 fenêtres de toit, des triples-vitrages en verre feuilleté. Finalement, le toit, les parois externes et les fenêtres de façade affichent tous une perte thermique inférieure à 1W/m²K. ROCKWOOL, dont le siège social est situé au Danemark, a contribué à la réalisation de ce projet en fournissant les matériaux d’isolation en laine de roche. La laine de roche, de par ses propriétés, contribue à atteindre les objectifs de consommation minimale d’énergie des bâtiments durables.

Mais surtout, le bâtiment est neutre en CO2 (Source : ville de Copenhague) : il économise autant de ce gaz qu’il en émet. 76m² de panneaux solaires alimentent les lumières, la ventilation et une partie du chauffage. Le reste du chauffage qui n’est pas assuré par l’énergie solaire est pris en charge par une pompe à chaleur géothermique. Le bâtiment continue donc d’utiliser les avantages des énergies renouvelables pour répondre au maximum de ses besoins énergétiques.

Le Green Lighthouse a incité d’autres pays

Le « phare vert » illustre la volonté de l’Union européenne de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre. L’objectif affiché est une réduction de 20% d’ici à 2020. Le bâtiment a été présenté en 2009, peu après la fin des travaux, à la 15e Conférence sur le climat (COP15). Les États ont déjà multiplié les initiatives pour produire des bâtiments publics neutres en CO2. Mais les architectes du Green Lighthouse ont insisté sur le besoin de choisir des matériaux thermiquement isolants, ayant une excellente compatibilité entre eux, et cela dès la phase d’études. Les isolants ROCKWOOL sont donc des produits à recommander, qui permettent de respecter la réglementation thermique (RT 2012) et autorisent des bâtiments neutres en CO2.