Calfeutrement des traversées coupe-feu

Compartiments feu et traversées de conduits

Le compartimentage des bâtiments permet de réduire le risque d’incendie dans certaines de ses parties, d’empêcher la propagation du feu et de lutter contre la formation de fumées. Lorsqu’un incendie se déclare dans un des compartiments, le reste du bâtiment est ainsi épargné plus longtemps. Les compartiments incendie sont séparés par des murs, sols, plafonds et portes résistant au feu.

L’efficacité d’un compartiment est déterminée par la résistance au feu de tous les éléments de construction qui délimitent le compartiment et/ou qui assurent la stabilité du bâtiment ou d’une de ses parties. La résistance au feu des éléments de construction représente le temps pendant lequel ces éléments de construction continuent à remplir leur fonction.

Risque des fuites

Bien qu’inévitables dans un bâtiment, les traversées de conduits (tuyaux sanitaires, conduits d’air et ventilation, conduits de chauffage et de climatisation) représentent un risque pour la sécurité incendie. Ces traversées passent en effet à travers les compartiments et les structures de séparation. Elles créent ainsi des "fuites" par lesquelles, en cas d’incendie, le feu mais aussi les fumées peuvent rapidement se propager à travers le bâtiment. Aussi est-il primordial de se pencher sur l’étanchéité de ces points faibles.

Risque de propagation de l’incendie

Les traversées de conduits dans les bâtiments représentent un risque à ne pas sous-estimer. En effet, en cas d’incendie, les conduits en matière plastique fondent, créant ainsi dans le mur ou plafond des ouvertures par lesquelles le feu ou les fumées peuvent se propager dans les compartiments adjacents. L’isolation coupe-feu de ces traversées (même d’un diamètre inférieur à 25 mm ) permettra d’éviter de très nombreux dégâts.

Pour les conduits métalliques, on pourrait croire le contraire et penser qu’il suffit de colmater l’ouverture entre le conduit et le mur avec un isolant coupe-feu pour ainsi empêcher la propagation de l’incendie. Or, il s’avère que les conduits métalliques sont d’excellents conducteurs thermiques. En cas d’incendie, le conduit métallique du côté non-feu sera rapidement aussi chaud que du côté feu, de telle sorte que les matériaux adjacents pourront prendre feu spontanément. L’incendie pourra ainsi se propager aux

compartiments voisins. Une maîtrise du risque incendie aboutie passe par une considération d’un ensemble des paramètres. Le traitement des traversées de conduits, quelles que soient leurs dimensions et leur nature, ne doit pas être une objection à la règle.

Législation

Le calfeutrement des traversées est considéré comme un élément de construction et fait l’objet d’une prescription technique spécifique.

Ainsi, l’arrêté du 22 mars 2004 stipule que toute ouverture créée dans un élément séparatif pare-flamme ou coupe-feu doit être rebouchée de façon à restituer le degré pare-flamme ou coupe-feu de l’élément traversé à l’aide d’un système dont les performances sont attestées par un procès-verbal de résistance au feu en cours de validité (conformément à la norme EN 13501-2).

Solutions ROCKWOOL

Dans un souci de respect du principe fondamental de restitution du dégré de résistance au feu des parois franchies, le traitement des conduits, qu’ils soient plastiques ou métalliques, requiert une attention toute particulière. La gamme CONLIT des produits ROCKWOOL propose des solutions à cette problématique, capables de répondre aux plus fortes exigences en matière de prévention incendie.

Contact ROCKWOOL

Vous souhaitez avoir une assistance technique, être mis en relation avec notre support commercial, connaître les distributeurs les plus proches ou recevoir une documentation, nous serons heureux de vous aider.
Back