RT 2012 - Une réglementation d'objectifs, 3 exigences de résultats

Le Grenelle Environnement prévoit une division par quatre des émissions de gaz à effet de serre (GES)*, facteurs de réchauffement climatique

RT 2012 : une révolution de la construction

Le bâtiment étant un gros émetteur de GES*, deux ans de concertation avec les acteurs du secteur ont abouti à la RT 2012 , qui permet de diviser la consommation énergétique des constructions neuves par deux, voire trois  Parallèlement, un label RT 2012 est créé : ce nouveau référentiel exige une meilleure performance énergétique du bâtiment par rapport au niveau réglementaire de l’ordre de 20%.

La RT 2012 renforce la réglementation thermique en limitant la consommation d’énergie primaire* du bâtiment dès sa conception. Cette limite de consommation devient un objectif global à atteindre.

La performance exigée, exprimée en valeur absolue et non plus relative, impose de prendre en compte l’isolation et encourage une conception bioclimatique* des constructions.  Cela nécessite que l’efficacité énergétique du bâti, tout comme les performances des équipements connaissent une évolution significative.

Le besoin bioclimatique

  • L’exigence des faibles besoins du bâti est définie par le coefficient Bbiomax*. Il concerne trois usages indispensables au confort : le chauffage, le rafraîchissement et l’éclairage.
  • Indépendamment des équipements et de l’énergie utilisée, il faut concevoir à faible besoin. Ces trois utilisations sont conditionnées par l’architecture du bâti, son environnement et son niveau d’isolation.
    Bbio ≤ Bbiomax

La performance énergétique du bâtiment

  • L’exigence de consommation maximale d’énergie primaire est définie par le coefficient Cepmax*. Il porte sur les consommations des cinq usages essentiels :
    le chauffage, le refroidissement, l’éclairage, la production d’eau chaude sanitaire et les auxiliaires (pompes et ventilateurs).
  • Cette performance s’élève à 50 kWh/(m²/an) d’énergie primaire, avec différentes modulations.
    Cep ≤ Cepmax

Le confort d’été dans les bâtiments non climatisés

  • Occuper des bâtiments confortables en toutes saisons est aussi une ligne directrice de la RT 2012.
  • Cela impose la vérification d’une température estivale à ne pas dépasser, la Tic ou température intérieure conventionnelle.
    Tic < Ticréf

Les dates clés de la RT 2012

  • Pour les logements (maisons individuelles, immeubles collectifs, foyers de jeunes travailleurs et cités universitaires) situés en zone ANRU ➠ La RT 2012 s'applique à partir du 28 octobre 2011.
  • Pour les bureaux, les bâtiments d’enseignement et les établissements d’accueil de la petite enfance ➠  La RT 2012 s'applique à partir du 28 octobre 2011.
  • Pour les bâtiments à usage d’habitation situés en dehors des périmètres de rénovation urbaine ➠  La RT 2012 s'applique à partir du 1er janvier 2013.
  • Pour les autres bâtiments tertiaires, un an après la publication des arrêtes spécifiques ➠ en cours

RT 2012 / RT 2005, ce qui change

Côté concepteurs, en matière de RT 2012, la performance à respecter ne dépend plus d’un bâtiment de référence. La réflexion de l’équipe de conception doit être globale et plus poussée, à la fois sur le bâti, la forme du bâtiment et les systèmes choisis. La mission des bureaux d’études doit débuter plus tôt afin de valoriser l’environnement  géographique et climatique de la construction. Cette nouvelle organisation, dès le début du projet, encourage le dialogue entre les acteurs.

Côté constructeurs, en matière de RT 2012, le maître d’ouvrage doit attester, à la demande du permis de construire, d’une étude de faisabilité sur les approvisionnements en énergie et de prise en compte des besoins conventionnels et, à l’achèvement des travaux, du contrôle des besoins et consommations conventionnels, par un opérateur autorisé par le Ministère de l’Écologie (MEEDDM).

RT 2012 / RT 2005, ce qui ne change pas

Les exigences à respecter pour la RT 2012 sont de 2 types : des exigences de performances globales (consommation d’énergie et confort d’été) et  des exigences minimales de moyens.

La RT 2012 s’articule toujours autour de cinq usages énergétiques : chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires (ventilation, pompes…).

Les  8 zones climatiques de la RT 2012 ne changent pas.

 

GES* Gaz à Effet de Serre