La fumée tue plus que le feu

L'inhalation de fumée toxique cause plus de décès liés à un incendie que le feu lui-même.

ROCKWOOL Imagery, Firemen, smoke

Tous les matériaux combustibles produisent une quantité de fumée toxique lorsqu'ils brûlent. La quantité de fumée toxique émise dépend du matériau, de la quantité d'oxygène disponible et de la durée de combustion. En concentrations suffisamment élevées sur une durée suffisamment longue, la fumée toxique peut créer des conditions de danger pour la santé des personnes qui y sont exposées. 

Dans les premières phases d'un incendie avant l'embrasement généralisé éclair, la fumée produite provient des premiers éléments enflammés, souvent des meubles et autres constituants de la pièce.  À mesure que l'incendie se développe jusqu'à atteindre le point d'embrasement généralisé éclair, le volume et la toxicité de la fumée qu'il produit augmentent considérablement. 

S'il n'est pas éteint ou s'il ne s'arrête pas tout seul, l'incendie continue de consumer le contenu de la pièce ainsi que les matériaux de construction combustibles (y compris l'extérieur du bâtiment si le feu se propage par les fenêtres), ce qui alimente encore un peu plus le feu et augmente la quantité de fumée toxique. La propagation du feu et de la fumée dans le bâtiment et sur la façade menacera les occupants même dans des parties du bâtiment éloignées du point de départ du feu, rendant toute évacuation plus difficile.

Aujourd'hui, les incendies se développent 5 à 10 fois plus rapidement que dans les années 19501, la sécurité des occupants du bâtiment et des premiers intervenants dépend très largement du comportement au feu du bâtiment et du dégagement de fumées toxiques épaisses qui tue plus de personnes que le feu lui-même. Les statistiques montrent qu'en France, environ les deux tiers des victimes d'incendies ont un lien direct avec l'inhalation des fumées.