Une maison qui ne nécessite pratiquement pas de chauffage

Comment la « construction passive » permet d’obtenir des maisons éco-énergétiques.

People, Humans, Parent, Child, Indoor, Home, Kitchen

Qui a besoin d’un chauffage central ?

Dans les régions d’Europe du Nord, la plupart des personnes ne peuvent se passer d'un système de chauffage central. Depuis plus de 20 ans, il existe une norme de construction indiquant que même les maisons situées dans les régions froides peuvent être construites de manière à ce que les occupants aient une vie confortable en sa chauffant peu, voire pas du tout.

Établie par le Passivhaus Institue de Darmstadt en Allemagne en 1996, la norme « Passivhaus » (maison passive) fut l'un des concepts pionniers en matière de construction de maisons peu énergivores. À l’heure actuelle, cette norme fait partie des normes de construction couramment utilisées. Ce type de construction se différencie par le fait que tout est mis en œuvre pour utiliser au mieux les influences « passives » du bâtiment telles que les rayons du soleil, l’ombrage et la ventilation au lieu de mettre l’accent sur les systèmes de chauffage et de refroidissement actifs tels que la climatisation ou le chauffage central. En associant ces facteurs externes à des niveaux d'isolation élevés ainsi qu’à une excellente étanchéité à l’air, la consommation énergétique d’une maison passive peut être réduite de 90 %1  par rapport à une habitation classique.

Qu’est-ce qui définit une maison passive ?

Un bâtiment doit répondre à plusieurs critères pour obtenir le titre de maison passive :

Chauffage de l’espace : La demande en énergie pour le chauffage de l’espace ne doit pas dépasser 15 kWh/m2 de l’espace de vie par an ou 10 W/m2 lors d'un pic de demande. Le contraste avec une maison traditionnelle nécessitant 100 W/m2 est saisissant. 

Énergie primaire : La demande en énergie pour toutes les applications domestiques (chauffage, eau chaude et électricité domestique) ne doit pas dépasser 60 kWh/m2 de l’espace de vie par an.

Étanchéité à l’air : Les bâtiments passifs sont fortement étanches à l’air. Le renouvellement d’air sur une heure ne doit pas être supérieur à 0,6 fois le volume d'air du lieu considéré sous une pression de 50 pascals.

Confort thermique : Les espaces de vie devaient être confortables peu importe la saison. La température ne devrait pas excéder 25 °C pendant plus de 10 % du temps.

Conception passive intelligente

Pour atteindre ces performances, les constructeurs se basent sur une conception passive intelligente, par exemple en veillant à orienter et concevoir la maison de sorte à tirer le meilleur profit des rayons du soleil et de l’ombrage, tout en tenant compte des cinq principes d'une maison passive (voir l’encadré ci-dessous).

Des niveaux d'isolation élevés sont la clé d’une construction passive. Ce type de construction permet de réduire les pertes de chaleur à un niveau assez faible pour pouvoir se passer de chauffage ou se limiter au préchauffage de l’air pénétrant dans les pièces. Les bâtiments passifs possèdent une enveloppe isolante continue, semblable à un manteau bien chaud qui envelopperait le bâtiment, et une couche étanche à l’air.

La laine de roche non combustible ROCKWOOL est idéale pour atteindre les normes de maison passive car elle est facile à installer dans les bâtiments, ne se déforme pas au fil du temps, laisse passer la vapeur, est durable et garantit la sécurité incendie. 

1 "25 Years Passive House – Interview with Dr. Wolfgang Feist",  Passive House Institute 

Énergie
0

d'énergie en moins utilisée dans les maisons passives

Chauffage
0

sont nécessaires pour le chauffage au lieu de 100 W/m2 dans une maison traditionnelle

Les cinq principes d'une conception passive

  1. Absence de pont thermique
  2. Fenêtres de qualité supérieure
  3. Ventilation mécanique avec système de récupération de chaleur
  4. Isolation de qualité
  5. Construction étanche à l’air