Réduire le volume

La santé et le bien-être s'améliorent avec le contrôle de la pollution sonore

RockWorld imagery,The Big Picture, people, indoors, chair, recliner, man looking out window, carpet, apartment, flat

Tous les bruits ne sont pas néfastes. Les amateurs de musique en conviendront. Les bruits indésirables en revanche, qualifiés de pollution sonore, mettent réellement en danger la santé et le bien-être des populations. 

Ils peuvent dérégler les cycles de sommeil, causer une augmentation du rythme cardiaque et provoquer de l'hypertension. Ils peuvent même avoir un impact sur les fonctions motrices et cognitives. Selon l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), 10 000 décès sont imputables au bruit  chaque année en Europe. Le coût annuel de la pollution sonore en Europe a par ailleurs été estimé à 52 milliards de dollars.  

L'AEE et l'Organisation mondiale de la santé ont réagi en fixant des objectifs relatifs aux niveaux maximums d'exposition au bruit des Européens. Les niveaux maximums recommandés sont de 40 dB la nuit (un tiers des citoyens de l'UE sont actuellement exposés à 55 dB) et de 65 dB pendant la journée.  Certaines municipalités ont pris le relais en imposant des restrictions relatives aux niveaux de bruit, notamment pendant les manifestations nocturnes.

Il est admis qu'une exposition au bruit peut causer une irritation et perturber les cycles de sommeil et avoir un impact négatif sur la qualité de vie.
Source : Noise Policy Statement for England (NPSE)

Un conception saine

La conception des bâtiments a une incidence notable sur les niveaux de bruit. Cet aspect est au cœur d'un nombre croissant de discussions entre architectes, promoteurs immobiliers et professionnels de la santé. Par exemple, de nombreux travailleurs estiment que les open-spaces nuisent à leur concentration, essentiellement à cause des bruits qu'ils génèrent. Dans un espace destiné aux échanges ou à des tâches cognitives, les performances acoustiques sont l'un des paramètres les plus importants à prendre en compte. 

Les matériaux utilisés sont une partie de la solution. En effet, les surfaces qui réfléchissent les ondes sonores dans l'espace créent un phénomène de réverbération et l'environnement intérieur devient ainsi bruyant. Les matériaux qui absorbent le son permettent de maîtriser le niveau de bruit ambiant d'une pièce. Quant aux matériaux qui isolent le bruit, ils empêchent la propagation du son d'une pièce à une autre. 

En éliminant la pollution sonore, les bâtiments et espaces intérieurs judicieusement conçus peuvent améliorer de façon notable la qualité de vie de millions de personnes.

Bestseller,Denmark,Århus,22.000m²,C. F. Møller,Bestseller,MT Hojgaard,Svend Christensen,ROCKFON Mono Acoustic,White,Chicago Metallic T24

Bureaux de Bestseller, Aarhus

Faculty of Philology at the University of Lodz, Poland, Łódź, 8500 m2, Jacek Grabowski, University 

of Lodz, Bartosz Makowski, Tropic, E15-edge, 1200x600, white

Faculté de philologie de l’Université de Lodz, Pologne

Bestseller,Denmark,Århus,22.000m²,C. F. Møller,Bestseller,MT Hojgaard,Svend Christensen,ROCKFON Mono Acoustic,White,Chicago Metallic T24

Bureaux de Bestseller, Aarhus

Coût (mrds USD)
0

Coût annuel de la pollution sonore en Europe

Décès
0

décès dus au bruit en Europe chaque année

Niveau de bruit
0

Niveau de bruit recommandé pendant la journée